L’entrepreneuriat, source d’émancipation pour les minorités sexuelles et de genre ?

L’entrepreneuriat, source d’émancipation pour les minorités sexuelles et de genre ?

Le « mois des fiertés » (pride month outre-Atlantique), en grande partie éclipsé par l’actualité de la crise sanitaire, a été ponctué par une série d’évènements tragiques. Le 14 juin dernier, Sara Hegazy, une militante LGBT égyptienne, mettait fin à ses jours après une période d’emprisonnement. La veille, le président polonais attaquait lors d’un meeting électoral l’« idéologie LGBT » qu’il considère comme du « néo-bolchevisme ».

Mais, en parallèle, le mois de juin a été marqué par un arrêt de la Cour suprême des États-Unis interdisant les discriminations au travail fondées sur l’orientation sexuelle ou l’identité de genre.

Ces discriminations restent monnaie courante pour les minorités sexuelles en 2020. D’après la dernière étude de l’Agence européenne des droits fondamentaux, « A long way to go for LGBTI equality », une personne LGBTI (lesbienne, gay, bisexuelle, transgenre, intersexuée) sur cinq s’estime discriminée sur son lieu de travail et une sur trois déclare avoir des difficultés à subvenir à ses besoins et à trouver un emploi en lien avec sa qualification.

Pourcentage des répondants qui se sont sentis discriminés au travail durant les 12 derniers mois du fait de leur appartenance à la communauté LGBT (comparaison entre 2012 et 2019). étude « A long way to go for LGBTI equality »

Ainsi, nous avons voulu comprendre si l’entrepreneuriat pouvait constituer une solution pour les minorités sexuelles, victimes ou particulièrement exposées à des discriminations sur le lieu de travail

Continuer la lecture sur The Conversation

Leave a Comment